V W Automatique
livre sa première centrale à béton,
une vitrine pour Schneider Electric !

La toute première centrale à béton entièrement développée par une jeune société d’automatisation est depuis peu le fleuron de la société Frecar, un centre de recyclage agréé de matériaux inertes situé à Courcelles. Schneider Electric, partenaire officiel, est fier de cette réalisation ou l’on retrouve un concentré de nouveautés et tout le savoir-faire de Schneider Electric.

VW Automatique, une progression fulgurante

C’est l’histoire de deux hommes différents mais complémentaires, Jean-Louis Verbaert et Thibaut Walravens, assis sur le même banc d’école qui, après avoir collaboré autour d’un travail de fin d’études, se sont lancés à corps perdu dans leur passion commune: le développement de solutions d’automatisation avec pour cadre de travail, un container et une des granges de la ferme familiale.

A l’écoute de sa clientèle, VW Automatique fournit depuis 2011 des solutions d’automatisation personnalisées quel que soit le secteur industriel.

Etant novices sur le marché du béton, ils bousculent les traditions en proposant des solutions novatrices faisant appel aux dernières technologies développées entre autre par le groupe Schneider Electric.

vlcsnap-2015-11-18-08h35m17s073

C’est ainsi qu’ils sont devenus partenaires privilégiés de Schneider Electric grâce à leurs compétences, mais aussi grâce à Benoît Smekens, Account Manager OEM chez Schneider Electric qui a cru en eux dès le début de leur relation.

Leur croissance est telle qu’aujourd’hui, ils viennent de s’installer dans hall industriel possédant une surface utile de 700m2. Cette nouvelle infrastructure va permettre de répondre aux besoins de leur expansion avec un espace dédié au montage de leurs structures métalliques.

Une centrale à béton continue, tout l’art est dans le dosage

Une centrale à béton continue a pour but de produire en continu des bétons stabilisés et des empierrements à partir de différents ingrédients dont la proportion varie selon la “recette” demandée par le client. La centrale est constituée de trémies contenant les agrégats, de silos à chaux et à ciment, d’une alimentation en eau et à adjuvants ainsi que d’un malaxeur de type ouvert.

L’acheminement des agrégats et du mélange obtenu s’effectue en continu via des bandes transporteuses. Afin d’améliorer la productivité de la centrale à béton, une stratégie de pesage en continu a été associée avec des boucles de régulation de vitesse. Des capteurs de pesage sont installés sous les silos et sous les bandes transporteuses. Des variateurs de vitesse ATV32 sont installés là où le dosage des ingrédients est nécessaire. Tous les moteurs destinés aux vibrateurs, convoyeurs, malaxeurs et autres accessoires sont équipés de départs-moteurs TeSys U.

Une architecture distribuée autour du M251, un bijou de technologie

Vw_019

Fabricant de machines, VW Automatique s’est adressé à Schneider Electric afin d’élaborer et d’optimiser son application en termes d’automatisation et de supervision. Combien d’entrées/sorties, nombre de départs-moteurs, types de variateurs de vitesse, communication avec les équipements externes, … ?

Le choix s’est rapidement orienté vers l’automate programmable M251, un produit adapté pour les applications modulaires avec une architecture distribuée. Avec ses possibilités d’extension à gauche et à droite, ce contrôleur a été enrichi de modules Ethernet TM4ES4, de modules d’entrées/ sorties analogiques et digitales, de modules d’interfaces pour les départs-moteurs TeSys U et d’un module de sécurité.

Scanning E/S, un outil super efficace pour une réduction de câblage

Grâce à cette fonction supportée par le M251, les équipements sont scrutés via le protocole Modbus TCP. Un seul câble Ethernet relie en chaînage (daisy chain) les variateurs ATV32. Tous les départs-moteurs TeSys U sont connectés via les modules d’interfaces TM3XTYS4. Les transmetteurs des capteurs de pesage sont également connectés en Modbus TCP. Un écran Magelis est placé sur l’armoire et la connexion vers la supervision Vijeo Citect s’effectue via le réseau TCP/IP.

Vijeo Citect, pour une gestion complète

Vw_015

Un enrichissement du superviseur Vijeo Citect a été développé avec la gestion des bases de données clients et recettes. Deux écrans affichent la représentation globale de la centrale à béton et l’évolution en temps réel de l’exécution de la recette. Des sous-menus permettent de naviguer vers les différentes fonctionnalités telles que la gestion des recettes, l’historique de chargement d’un client, les alarmes, …

Un contrôle à distance de la centrale dans le bulldozer

Une application permet à partir de n’importe quelle tablette connectée sur le point d’accès Wi-Fi présent sur le local technique de prendre la main sur l’installation. De son bulldozer, l’opérateur peut choisir une recette et lancer le démarrage de la centrale via des menus simplifiés.

Un diagnostic et une maintenance à distance

Les responsables de VW Automatique ont convaincu la société Frecar de s’orienter vers une solution moderne d’automatisation avec des équipements électroniques. En cas de souci, les opérateurs présents, compétents pour solutionner un problème électromécanique, peuvent dialoguer avec les techniciens qualifiés de VW Automatique. Ceux-ci peuvent intervenir sur les équipements comme sur le logiciel à distance.

En conclusion

Pour une première, c’est une réussite nonobstant le fait que l’entièreté de l’assemblage s’est effectué in situ dans les conditions atmosphériques locales! Le seul montage en interne étant l’armoire d’automatisation et le développement du logiciel.

Les opérateurs, après une période d’écolage, ont rapidement pris en main l’installation et sont ravis de pouvoir l’utiliser.

Cette réussite, on la doit non seulement à la créativité de VW Automatique mais également au support apporté par Schneider Electric dans le juste choix des éléments et à la qualité des produits Schneider Electric.
En bref

Première centrale à béton livrée par VW Automatique.
Un condensé de tous les nouveaux produits de Schneider Electric.

Schneider magazine – n° 55 – Décembre 2015